Quand Superman drague Cendrillon, quand Jafar devient Alcoolique
et quand Wolverine veut la peau de BipBip a la place du Coyote...
 
PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il était une fois... [L'histoire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
~Aurore & Maléfique~
Fondatrice Schizophrène
 Fondatrice Schizophrène
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 32
Localisation : Dans mon lit pour un siècle de dodo!!!
Date d'inscription : 14/08/2008

Feuille de personnage
Statut:

MessageSujet: Il était une fois... [L'histoire]   Ven 29 Aoû - 13:37


Il était une fois… de belles princesses & de beaux princes, des reines & rois impartiaux, des sirènes, poissons & coquillages parlants, des petites souris futées, d’horribles marâtres jalouses… En cette société faite de conte, tout le monde était réuni et cohabitait en paix, bien que chaque personne vive dans son propre royaume. Chacun trouvait son bonheur, que ce soit Jasmine et Aladin à Agrabah ou Blanche Neige et son prince dans leur royaume. Il y régnait un certain équilibre entre le bien et le mal, les sorcières et autres mages n’ayant pas disparu ou cessé de jouer des tours maléfiques.

Il était une fois… nôtre monde actuel, oui, celui que vous et moi connaissez. Avec ses villes immenses, peuplées d’immeubles et de routes goudronnées, avec ces campagnes verdoyantes et fleuries, avec ces problèmes et ses humains fautifs… Car comme chacun sait, la Terre n’a pas un bel avenir devant elle. Les hommes se haïssent un peu plus chaque jour, les villes prennent de l’ampleur, ne laissant aucun répit à Mère Nature.

Et entre ces deux Mondes s’est matérialisé une porte Magique sous la forme du Miroir, objet découvert par la Princesses Aurore du monde des Contes, la Belle au bois dormant. Ce Miroir permet aux personnages du Royaumes des Contes d'entrer dans le monde Réel mais attention, jamais un humain ne pourra pénétrer dans le Royaume!



*
* *



Il y a fort longtemps, une jeune princesse nommée Aurore, connu pour avoir épouser le Prince Philippe et pour posséder le Conte de la Belle au bois dormant, vivait dans un bonheur pur. Son château était immense, avec des chambres et des couloirs à n’en plus finir, son jardin resplendissait de fleurs aux milles couleurs et de biches sauvages, quelques chevaux broutaient à l’ombre dans ses grands pâturages. Son époux, Le Prince Phil' (pour les intimes), la respectait et tout deux s’aimaient sincèrement. Tout allait pour le mieux, dans le meilleur des mondes...

Par une matinée d’automne, alors que le ciel se couvrait de nuages noirs, Princesse Aurore fut invité chez Blanche-Neige, ainsi que Cendrillon, ses deux meilleures amies de l'époque. Elles s’amusaient toutes trois, discutaient et riaient dans un couloir donnant sur des jardins. Le chien Pateau ainsi qu’une ribambelle de souris et d'oiseaux les suivaient dans un brouhaha amusant. Le Château était immense et quand le temps n'était pas favorable à la promenade, elles en profitaient pour visiter un nouveau recoin de l'ancienne demeure de la méchante Reine.
C'est alors qu'elles débouchèrent sur une vieille porte sombre donnant sur des escaliers de pierres noires et poussiéreuses. Les Curieuses entrèrent, poussées par la curiosité, descendirent et descendirent encore jusqu'à arriver dans une pièce. Cendrillon eut beau leur dire, froussarde comme elle était, qu'il valait mieux remonter, elles continuèrent. Au bout de la pièce, une autre porte, plus petite et plus ronde que les autres. Aurore, le sourire aux lèvres la poussa doucement.
Elles étaient dans une des chambres de la Méchante Reine parti quelques années plus tôt après son éternel échec face à la Belle Blanche-Neige. La pièce était poussiéreuse et terne, mais, au beau milieu du mur, un miroir resplendissant était accroché. Aurore s’approcha doucement et un visage apparut sur le Miroir. Elle tendit la main. Mais avant qu'elle n’effleure la surface réfléchissante, Pateau aboya joyeusement derrière elle croyant avoir vu un chat dans un coin de la pièce. Dans un éclat de rire, elle fit volte face et se retrouva dos au Miroir. Le chien jappa et s’élança vers elle. Il posa ses deux pattes sur ses épaules et sous son poids, Aurore vacilla et tomba en arrière. Elle poussa un cri et ferma les yeux. Une sensation douce lui effleura la peau et … non, aucun bruit de verre brisé… Durant quelques secondes, une sensation étrange et désagréable lui tordit l’estomac puis, plus rien.

Doucement, elle rouvrit les paupières, une à une. Des vrombissements assourdissant assaillirent ses oreilles, des lumières agressives lui tombèrent dessus. Elle se releva péniblement et observa autour d’elle. La pièce était sombre, et sur la porte de verre était écrit « Fermé ». Elle se releva péniblement, la panique montait peu à peu en la jeune fille, où se trouvait elle ? Tout en courant vers la porte, elle fit tomber plusieurs objets qu’elle ne put identifier. Elle se cogna à une petite table de bois et fit deux pas en arrière.
Puis elle s'approcha de la vitrine... elle semblait être dans un vieux salon de coiffure New Yorkais fermé depuis des mois voir des années. Un peu perdue par la réalité des choses, elle fit précautionneusement le tour de la pièce et put sortir du petit commerce par une vieille porte de bois qui donnait sur une ruelle derrière la boutique. Cela sentait les poubelles, ça puait et des rats longeaient le bord de l'immeuble dégradé avec un instinct de prédateur. Il faisait sombre et elle décida d'avancer vers le bout de la ruelle. C'est là qu'une lumière aveuglante l'éblouie. Le soleil frappait sur l'avenue de la grande cité et les voitures, presque toutes à l'arrêt devant un feu tricolore klaxonnaient devant le temps qu'elles perdaient. Elle passa alors devant la vitrine du vieux salon et c'est là qu'elle eut la plus grosse surprise: Sa peau, ses yeux, ses cheveux... même sa robe étaient des plus naturelles. Plus de dessin, de trait de crayon, d'irréalisme dans sa beauté...
Elle s'admirait dans les vitrines tout en avançant et percuta sans s'en rendre compte un vieux clochard qui buvait tout son saoul sur le bitume du trottoir.


- Hola! Attention Cendrillon tu peux r'garder où tu fous tes pieds non?!

Une agressivité et une vulgarité dont elle n'aurait jamais eu connaissance si elle n'avait pas traversé ce maudit miroir. Enfin il l'avait appelé Cendrillon. Il était clair que le vieux avait dit ça ironiquement en voyant la robe. Mais cela avait interloqué la princesse qui, d'une par, était étonnée que l'on puisse avoir connaissance de quelqu'un de son monde (et qu'en plus il s'agisse d'une amie proche) et d'autre part qu'on ai pu la confondre avec elle. Non pas vexée, elle sentait quand même qu'on ne lui donnait pas la place qu'elle devait avoir en temps que princesse d'un conte aussi connu que celui de la Belle au bois dormant.
Perturbée par le vieillard tâché de vin qui continuait de l'incendier et de la traiter de bourgeoise et de traînée, elle ne le quitta pas des yeux et, tout en marchant à reculons pour s'éloigner au maximum de l'ingrat, finit de nouveau par trébucher sur la butée du trottoir. Derrière elle se trouvait une voiture et son rétroviseur extérieur... pour se rattraper elle s'y accrocha et ses doigts se posèrent sur le miroir...
Une fois de plus, elle tombait contre un Miroir. Une fois de plus, une sensation douce puis désagréable et, la voici chez Blanche-Neige, les amies rassurées et le Miroir qui riait aux éclats de sa péripétie... car lui, avait tout vu.

Par Peau d'Âne et Aurore


Dernière édition par Princesse Aurore le Dim 31 Aoû - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contes-defaits.forumactif.org
~Aurore & Maléfique~
Fondatrice Schizophrène
 Fondatrice Schizophrène
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 32
Localisation : Dans mon lit pour un siècle de dodo!!!
Date d'inscription : 14/08/2008

Feuille de personnage
Statut:

MessageSujet: Re: Il était une fois... [L'histoire]   Dim 31 Aoû - 15:17

Pendant ce temps, à des kilomètres de là, dans la sombre cité qu’est Gotham city, Tintin venait de se réveiller après un sommeil étrangement agité. Il n’avait pas eu d’aventure depuis quelques mois déjà et c’est légèrement mal rasé et la gueule enfarinée qu’il sortait Milou pour ses petits besoins quotidiens.
Il était alors vêtu d’un vieux survêtement délavé du dimanche lorsqu’il rencontra l’une de ses voisines de quartier, elle aussi en panne de scoop… enfin pas ce matin apparemment à voir sa tête toute souriante et ses petits pas tout excités qui se dirigeaient vers le reporter. Il s’agissait de Madame Lane, Loïs de son petit prénom et journaliste de métier elle aussi… enfin paparazzi depuis peu, l’absence d’évènements intéressant l’ayant poussée à se reconvertir. Elle venait un peu aux nouvelles.

- Monsieur Tintin, vous avez sentit ce petit tremblement cette nuit ?

L’on sentait chez la jeune femme comme une envie d’en apprendre un peu plus de la part de Tintin qui pourrait enfin l’aider a faire avancer son enquête… désespérée d’avoir enfin un nouveau scoop.
Apparemment cette nuit, il s’était passé quelque chose que le jeune homme avait dû sentir sans vraiment s’en rendre compte. Il avait dormi, mal certes mais il avait pioncé. Sans doute la bouteille de rhum de la veille l’avait aidé à ne pas sentir la fameuse secousse.

- Heu… Non.

Fit il en se grattant derrière la tête, lâchant un bâillement à s’en décrocher la mâchoire, montrant par là-même qu’il venait de se réveiller. Imperturbable par son « je-m’en-foutisme », la jolie jeune femme du célèbre Superman continua son enquête.

- Apparemment, il paraîtrait, d’après Batman, que quelqu’un aurait franchi le passage et que cela aurait tout réactivé…

A ces mots, Tintin écarquilla les yeux. Non ?! Comment cela était-il possible ?! Ce passage n’avait pas été franchi depuis des siècles…
Reprenant conscience qu’il était en conversation, il répondit :

- Je… je n’étais pas au courant. Mais c’est stupéfiant ! Comment cela a-t-il put se produire ? comment le savez-vous ? Qui est a l’origine de tout ça ? Je ne comprends pas… Aucun écran de télé n’a pourtant été franchi depuis Gotham ?!


- Et Personne n’a franchi le tunnel de Toonville.

Fit Bugs Bunny qui arriva derrière eux. Mâchant nonchalamment une carotte. Devant les airs suspicieux de Loïs et de Tintin, ainsi que les aboiements frénétiques de Milou content de revoir un vieux pote, il ajouta.

- Ho ne me regardez pas comme ça. Je viens juste de le franchir mais je ne l’ai fait que pour venir vous prévenir. Le passage était déjà ouvert quand je suis arrivé au tunnel.

Il arriva devant Loïs, lui fit un baise main et, soulevant le chapeau de détective qu’il venait de s’improviser, se tourna vers Tintin :

- Heu quoi de neuf docteur ??

- Quoi de neuf ? Tu me demande quoi de neuf alors que c’est toi qui apporte les infos ? Tu rigoles j’espère Bugs !

- Hola hola, si on ne peut plus rigoler. Bon parlons peu mais parlons bien. Le passage s’est ouvert cette nuit à une heure du mat’. Visiblement ça ne vient pas d’ici puisque vous semblez tous avoir la tête dans le pâté et un étonnement trop niais sur le visage. Je sais que ça ne viens pas du Château Ambulant parce qu’ils ont dépêché le jeune Naruto pour venir nous dire que ce n’était pas eux, que personne ne s’était servi du Kamé Hamé Ha dans le temple du voyage puisqu’il n’est ouvert que le lundi et le jeudi de 8h30 à 11H30 et de 14H30 à 17 et qu’il est fermé pendant les vacances et jours fériés. Bref, Si c’est pas vous, si c’est pas nous, si c’est pas eux, ça ne peut être que ????

- Le Monde des contes de fée !!!
- Le Monde des contes de fée !!!

Reprirent Tintin et Loïs presque en chœur, abasourdi par le flot de parole du lapin. Lequel repris son explication.

- Et donc en effet, sur ces entrefaites, nous avons dépêché Mickey là-bas pour savoir ce qui s’était passé. Etant donné qu’il se sent proche des contes, on s’est dit qu’il serait le plus apte à comprendre. Et en effet ! Il a tout compris. Comme le seul moyen de franchir le passage des contes de fées est de passer au travers du Bô Miroir de la méchante Reine. Nous l’avons confié à sa propriétaire qui, comme elle est méchante, en avait la garde et interdisait quiconque de le franchir. Mais ! Car il y a un mais ! Depuis quelque temps, Blanche-Neige lui en faisait voir de toutes les couleurs et comme elle en avait un peu marre de la routine comme visiblement c’est le cas chez vous aussi. Elle à sombrer dans la dépression et s’en est allé passer quelques années de repos chez sa mère, laissant dans une pièce abandonnée le fameux miroir. Seulement ce dernier s’ennuyait à mourir et hier soir, alors que Blanche-Neige organisait une soirée Pyjama chez elle avec ses deux meilleurs copines alias Aurore et Cendrillon, elles se sont promenées dans le château. Le miroir en a profité pour les attirer inconsciemment à lui et comme ces cruches rigolaient à en perdre haleine, y en a une, je ne vous dirais pas laquelle vous vous en douter, qui a pas regardé là où elle mettait ses pieds et qui a trébuché sur le miroir. Le franchissant alors et rouvrant le passage dont elle ignorait tout.

Loïs resta alors bouche bée pendant quelque une seconde et demie avant de partir presque hystérique en direction de son petit jardin et de franchir le seuil de sa maison en hurlant que c’était génial qu’il allait y avoir de nouveau de l’action etc… etc… . Tintin la suivi des yeux, la prenant presque pour une folle avec le regard qui disait qu’elle lui avait flanqué la migraine du mois tandis de Bugs, presque désintéressé de tout ce qui se passait autour de lui, croquait avec un air de satisfaction béante dans sa nouvelle carotte. Puis le reporter tourna de nouveau le regard sur le toon et ajouta :

- bon bah… ce n’est pas tout Bugs mais du coup… le boulot va reprendre, faut que j’te laisse.

- Pas de souci Doc’

Tintin commença alors à se diriger a son tour vers son domicile tandis que Bugs lui annonçait une nouvelle que Loïs n’avait pas pris le temps d’attendre…

- Au fait Tintin… le passage… il a aussi été rouvert vers le monde réel aussi.

Tintin s’arrêta net et se retourna.

- Tu veux dire que je peux retrouver mon appartement à Bruxelles ?

Bugs acquiesça silencieusement en faisant demi tour avant de partir. Tintin regarda alors son chien.
- Tu as entendu mon chien ?! De nouvelles aventures arrivent et nous devons aller à leur rencontre. Allez ! En avant Milou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://contes-defaits.forumactif.org
 
Il était une fois... [L'histoire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» « Il était une fois, l'histoire d'une ado. »
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Contes Défaits :: Secrétariat
~ zones hors-jeu ~
 :: Le grand livre de contes
-
Sauter vers: